Projet de loi refondation de l’école et langues étrangères

Une modification est attendue quant à la place de l’enseignement des langues dès l’école primaire. Il est question d’avancer cet enseignement dès le CP (au lieu de CE1 actuellement).

Citons l’exposé des motifs qui reconnaît un certain retard en France :

Il convient en effet de mettre un accent particulier sur la maîtrise des langues vivantes dans la refonte du contenu des enseignements. Les résultats des élèves français en la matière sont alarmants. Les enquêtes internationales montrent qu’ils sont non seulement loin de maîtriser les compétences attendues en fin de 3e, mais surtout arrivent en dernière position de l’ensemble des élèves européens évalués pour la maîtrise de ces compétences. La section proposée contient un article L. 312-9-2 qui rend un véritable enseignement en langue vivante obligatoire dès le début de la scolarité obligatoire (CP). Il s’agit donc de faire commencer plus tôt l’apprentissage (qui n’entre actuellement dans le cadre de l’horaire normal de l’école élémentaire qu’à partir du CE1) et de donner force de loi à cet apprentissage précoce (actuellement l’apprentissage en CE1 ne relève que d’une mesure réglementaire).

Maîtriser une langue étrangère est en effet indispensable de nos jours.

Cadre européen commun de référence pour les langues

Le Cadre européen commun de référence pour les langues définit des niveaux de maîtrise d’une langue étrangère. Ces niveaux sont désormais la référence dans le domaine de l’enseignement des langues dans de nombreux pays d’Europe.

En France, ils sont repris dans le code de l’éducation comme niveaux de compétence en langues vivantes étrangères attendus des élèves des écoles, collèges et lycées

L’échelle de compétence langagière fait apparaître trois niveaux subdivisés en six niveaux :

  • Niveau A : utilisateur élémentaire, lui-même subdivisé en niveau introductif ou de découverte (A1) qui est le niveau cible en fin d’école élémentaire et intermédiaire ou usuel (A2)
  • Niveau B : utilisateur indépendant, subdivisé en niveau seuil (B1) pour les élèves de 16 ans et avancé ou indépendant (B2). Il correspond à une  » compétence opérationnelle limitée  » ou une  » réponse appropriée dans des situations courantes « . En fin de Terminale, le niveau cible est B2.
  • Niveau C : utilisateur expérimenté, subdivisé en C1 (autonome) et C2 (maîtrise)

ceclr

Vous trouverez plus d’informations sur eduscol